HYSTERIQUES, SCHIZOPHRENES DELIRANTS CHRONIQUES ET GLOSSOLALIE?????

http://www.psychologies.com/Dico-Psycho/Glossolalie

DÉFINITION DU MOT GLOSSOLALIE

Emploi d'un langage imaginaire et inventé, avec son riche vocabulaire et ses éléments de syntaxe malformés, mais conservation de la morphologie, d'une signification, et susceptible d'être traduit (Th. Flournoy, 1901).

Terme emprunté au vocabulaire religieux, qui désignait le type de discours adopté tout à coup par les premiers chrétiens sous l'effet d'un brusque enthousiasme. 
On l'observe chez des jargonaphasiques, des hystériques, ainsi que chez certains schizophrènes ou délirants chroniques.

ANGLAISGlossolaliaETHYMOLOGIEgr. glôssa : langue, et lalein : parlerSOURCE

Cette définition provient du Dictionnaire de la Psychiatrie des éditions du CILF 
WWW.CILF.FR

DATE DE PUBLICATIONjanvier 2013

http://www.dicopsy.com/dictionnaire.php/_/psychiatrie/glossolalie

GLOSSOLALIE

Création volontaire d'une langue en apparence nouvelle. La glossolalie est le fait de malades hystériques ou délirants, qui réservent généralement à quelques intimes l'usage de la langue qu'ils ont créée. 
Incompréhensibles pour un non-initié, ces langues sont relativement cohérentes sur le plan grammatical, les modifications de la langue habituelle du malade concernant principalement la syntaxe et le vocabulaire.
La glossolalie correspond donc à une altération superficielle du langage, contrairement à la schizophasie du schizophrène où l'altération linguistique est profonde.

Vidéo publiée le 18-01-2013


A trois jours de l'investiture du président Barack Obama, Reporters revient sur l'un de ses principaux chantiers : la réforme de l'assurance maladie qui vise à offrir une couverture médicale à plus de 30 millions d'américains qui en sont actuellement dépourvus. Tout simplement parce que les compagnies d'assurances privées refusent certains clients trop âgés, déjà malades ou avec des revenus trop faibles. Certaines compagnies refusent également de prendre en charge des traitements trop coûteux. C'est particulièrement vrai pour les malades psychiatriques. 250.000 d'entre eux seraient tout simplement à la rue, parfois même directement déposés sur les trottoirs par les hôpitaux. Et il y en aurait 500.000 dans les prisons. Dans les deux cas, ils sont privés de soins et parfois victimes de mauvais traitements. En juillet 2011, le cas d'un jeune schizophrène, Kelly Thomas, tabassé à mort par les policiers a ému toute l'Amérique.

http://www.pel-anon.org/sa/nsfdon.html

Quelques statistiques

haut de la page

  • On estime aujourd'hui à plus de 2,1 millions le nombre d'Américains affligés de schizophrénie. Il y a plus de personnes schizophrènes aux USA que d'habitants dans les États du Dakota Nord, du Dakota Sud et du Wyoming réunis.
  • Environ 1% de la population mondiale est affligée de schizophrénie, indépendamment des races, des ethnies ou encore des conditions socio-économiques.
  • Pour 75% des personnes affligées de schizophrénie, les symptômes apparaîtront entre l'âge de 16 et 25 ans.
  • La schizophrénie semble être «une affaire de famille», une question de consanguinité.
  • Pour être diagnostiquée schizophrène, la personne doit en avoir manifesté les symptômes pendant au moins six mois.
  • Des études démontrent que 25% des personnes schizophrènes se rétablissent complètement, 50% connaissent une amélioration au cours des années, et 25% le seront toute leur vie.
  • Les coûts associés au traitement de la schizophrénie sont énormes, soit entre 32,5 et 65 milliards $ US en 2002.
  • De un tiers à la moitié des sans-abris sont schizophrènes.
  • 50% des personnes diagnostiquées schizophrènes ne reçoivent aucun traitement.

Les personnes schizophrènes sont-elles dangereuses?

Les émissions d'information et les émissions de divertissement ont tendance à associer la maladie mentale à la violence. Et pourtant les études démontrent que les personnes affligées de schizophrénie ne sont par particulièrement enclines à la violence, exception faite de celles qui avaient des antécédents criminels ou des antécédents d'abus d'alcool ou de drogues avant d'être malades.

Les personnes schizophrènes sont plutôt victimes de violence que génératrices de violence. Elles ne sont ni plus ni moins enclines à la violence que quiconque. En fait, une des caractéristiques de cette maladie est un retrait social. Contrairement à la croyance populaire, les personnes schizophrènes ont tendance à craindre leur entourage.

 http://tempsreel.nouvelobs.com/monde/20121024.OBS6728/etats-unis-un-skyzophrene-echappe-in-extremis-a-son-execution.html

La Cour suprême des Etats-Unis, saisie à deux reprises mardi 23 octobre, a finalement suspendu l'exécution prévue le soir même en Floride d'un condamné à mort pour huit meurtres, dont les troubles mentaux sont avérés depuis plus de 40 ans, selon ses avocats.

John Ferguson, qui prétend être "le Seigneur Dieu" et a été diagnostiqué avec une schizophrénie paranoïaque, devait être exécuté à 18 heures (minuit heure française) en Floride (sud-est) mais son exécution avait été retardée après moult rebondissements et recours judiciaires, jusqu'à ce que la plus haute juridiction du pays décide de la surseoir.

Selon un document judiciaire, la Cour suprême a ainsi rejeté un recours de l'Etat de Floride qui demandait à ce que l'exécution suspendue vers 20 heures (2 heures du matin en France) par une cour d'appel ait lieu comme prévu.

34 ans dans le couloir de la mort

"Un homme qui croit fondamentalement qu'il est le 'Seigneur Dieu' doté de pouvoirs spéciaux provenant du soleil, qu'il ne peut pas être tué et qu'il reviendra sur Terre après son exécution pour sauver l'Amérique d'un complot communiste n'a clairement aucune 'compréhension rationnelle' de son exécution et de ses effets", a déclaré un de ses avocats dans un communiqué.

La Cour suprême de Floride avait considéré que John Ferguson, 64 ans dont 34 dans le couloir de la mort, était pénalement compétent et pouvait être exécuté. Les avocats de John Ferguson jugent anticonstitutionnel le critère retenu par cette instance pour décider de la responsabilité pénale du condamné.

 

Battu par son père alcoolique

John Ferguson a été condamné pour six meurtres dans une affaire de drogue en 1977 et deux autres d'adolescents en 1978, selon des documents judiciaires. Selon sa défense, il a subi une enfance de mauvais traitements et de privations, battu par son père alcoolique, par sa mère et les petits amis de celle-ci, dans un logement insalubre.

Pour l'Etat de Floride, qui réclame le maintien de l'exécution au nom des familles des victimes, "Ferguson a exagéré ou consciemment simulé des symptômes de maladie mentale", selon son document déposé devant la Cour suprême mardi.

"Ce procédé ridiculise la volonté infaillible de l'Etat de mettre un terme à cette affaire après 35 ans de procédure ainsi que celle des autorités pénitentiaires et des familles des victimes à faire exécuter une sentence longtemps attendue".

Des associations de psychiatres et d'avocats avaient demandé à la Cour de surseoir à l'exécution. "Dans l'intérêt de la justice, il est impératif que l'exécution de Ferguson soit suspendue jusqu'à ce que les tribunaux fédéraux aient la possibilité de revoir au fond les revendications de démence et s'assurent que cette exécution sera constitutionnelle. Procéder autrement ferait courir le risque d'une terrible erreur judiciaire, qui ne peut pas être corrigée", selon l'Association américaine du barreau (ABA).

http://fr.wikipedia.org/wiki/Glossolalie

La glossolalie (du grec ancien γλῶσσα / glỗssa, « langue » et λαλέω / laléô, « parler ») est le fait de parler ou de prier à haute voix dans une langue étrangère (xénolalie) et inconnue de la personne qui parle, ou dans une suite de syllabes incompréhensibles mais revêtant l'aspect d'une langue véritable1. Des phénomènes de glossolalie ont été rapportés entre autres dans le christianisme, le chamanisme et le spiritisme2.

Pour les chrétiens, la glossolalie correspond au « parler en langues », phénomène décrit dans les Actes des Apôtres (II, 6 sq.). Il s'agit parfois de la « langue des anges » (glossolalie vraie). Saint Paul insiste sur l'interprétation des langues dans la première épître aux Corinthiens3.

Du point de vue médical, la glossolalie est un trouble du langage qui se manifeste chez certains patients souffrant de maladies mentales. Elle consiste à prononcer des mots inventés ou à modifier des mots existants4.

 Souvent, le sujet ne se comprend pas lui-même, et n'est pas compris de son entourage. Certains mouvements évangéliques protestants, tels que lespentecôtistes, et les charismatiques catholiques à leur suite accordent une grande importance à ce type de manifestation.

Le parler en langues dans les Églises charismatiques

De nos jours, les églises charismatiques mettent en avant les dons du Saint Esprit avec en particulier le parler en langues, et parfois sans que ces langues soient de véritables langues connues. Cela provoque un réel débat car nul ne peut donc vérifier si ce don est réel ou juste un désir d'avoir destalents surnaturels venant de Dieu.

Le parler en langues chez les Mormons

Le fondateur Joseph Smith (1805-1844) de l'Église de Jésus-Christ des saints des derniers jours, croyait à la glossolalie.

 

Le parler en langues dans le spiritisme

Selon le spiritisme, il existerait une autre dimension peuplée d’esprits, dont certains seraient les esprits des défunts. Ces esprits, dépourvus d’un corps matériel, seraient capables de se manifester en utilisant les organes d’une personne volontaire, appelée médium. Lorsque les organes prêtés temporairement par le médium sont les organes de la voix, il s’agit d’un médium parlant2. Dans le cas où l’esprit qui se manifeste par les organes vocaux parle une langue totalement inconnue du médium (le russe ou le grec ancien par exemple), il s’agit d’un médium polyglotte7. Pour les adeptes du spiritisme, ce phénomène de « parler en langues » prouverait que les paroles prononcées par le médium proviennent d’une intelligence extérieure au médium8. Les spirites utilisent peu le terme « glossolalie » et utilisent plutôt le terme « psychophonie » pour mentionner le même phénomène9.

Neurologie

Le terme a été repris en neurologie pour désigner l'ensemble des phrases agrammaticales que certains sujets parlants produisent souvent inconsciemment. Elle diffère de l'alternance de code linguistique (alternance de langues employées au sein de la même phrase) puisqu'il s'agit d'une déconstruction totale du langage (du sémantisme et de la grammaire). C'est une forme d'aphasie.

 http://books.google.be/books?id=5s95mK7fgOkC&pg=PA53&lpg=PA53&dq=glossolalie+pentec%C3%B4tisme+vid%C3%A9o&source=bl&ots=Etb2dQa3KE&sig=wT9Q0WHHjL01CTPeN7L_JrTHARE&hl=fr&sa=X&ei=zlIBUZC0HOfZ0QWf6IHgDA&ved=0CCwQ6AEwADgK#v=onepage&q=glossolalie%20pentec%C3%B4tisme%20vid%C3%A9o&f=false

 

http://www.alterinfos.org/spip.php?article4605

Quand les pentecôtistes sentent qu’ils reçoivent l’Esprit saint, ils entrent habituellement en transe, se laissant emporter par ce que David Martin a appelé des « exaltations sauvages ». Chacun vit cette expérience de manière différente, mais généralement dans ces moments-là les pentecôtistes ont des visions célestes, ils respirent en déplaçant beaucoup d’air, pleurent, crient, perdent le contrôle de leur corps, remuant bras et jambes ou tombant au sol et « parlent en langues » (glossolalie). Parler ainsi consiste à prononcer des sons saccadés et dépourvus de sens ou bien à répéter sans arrêt le même mot. À la fin de la possession, ils se sentent gais et se détendent puis ne se souviennent plus de rien, ils baignent seulement dans l’euphorie.

La mission pentecôtiste d’évangélisation de l’humanité commence à partir du bas, avec le contact direct que les leaders communautaires – et dans une moindre mesure tous les fidèles – essaient d’établir avec toutes les personnes qui n’ont pas encore adopté leur religion. Les pentecôtistes, bien habillés et leur inséparable Bible sous le bras, parcourent les rues, frappent aux portes et visitent les hôpitaux et les prisons pour prêcher aux incroyants leur interprétation de la « parole de Dieu » et leur offrir de manière aimable des conseils assortis de promesses alléchantes.

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site