FAMILLES DE CHAMPIGNONS??TOXIQUES ET NON TOXIQUES??

http://cybernetique.info/trans-science/fr/tuber.htm

Les TRUFFES au FIL des TEMPS et leurs SPORES
par Marcel V. LOCQUIN

 

Les truffes étaient, parmi beaucoup d'autres champignons comestibles; connues et appréciées au Moyen-Orient depuis environ 6 000 ans. En effet, le mot TABARLI en langue sumérienne, alors parlé‚e entre le Tigre et l'Euphrate en Mésopotamie, 3.500 ans avant notre ère, d‚signait un "champignon souterrain" comestible, que l'on appréciait au point d'en faire le commerce dans les principales villes.
Plus tard, TIGLA et TEKEL en Araméen au Proche-Orient, vers -1.700, désignaient la truffe, aussi bien le champignon souterrain, que le petit chien, qui, nez au sol, aidait son maître à la trouver.
Progressivement la recherche des truffes s'est étendue vers l'Afrique du Nord où on trouve alors les mots TARFEST et TIRFAS, qui, en Tifinagh, langue berbère ancienne, désignaient en -150, la "Truffe du désert". Ce nom deviendra en Arabe actuel, TERFEZ, un champignon souterrain des régions semi-arides du nord de l'Afrique. Ce nom deviendra TUBER en Latin toujours avec le sens de TRUFFE, comme TARTUFE en Romanche, TARTUFEL en Vénète, TARTUFLE en Berrichon, TUFFE en Occitan et TRUFFE en Français contemporain.

Faisons maintenant une courte excursion dans le labyrinthe des mots mycologiques savants.
Les spores des truffes sont produites dans des ASQUES; nom des cellules de petite taille, visibles seulement au microscope, qui élaborent par paquets de 8 ou de 4, les spores de tout un grand groupe de champignons, nommés ASCOMYCETES, dont font partie notamment, les Truffes, les Morilles et les Pezizes.
Le mot ASQUE vient de ARXION, mot grec datant de -500 qui veut dire "champignon souterrain". Ce mot deviendra plus tard ASCHION toujours en Grec, Théophraste, vers -309 précise que c'est un "fruit sans nom" souterrain et comestible, car il pensait que ce n'était pas un tubercule, mais le fruit d'un arbre non identifié. Quelle belle prescience bimillénaire des liens mycorrhiziques de la truffe et du chêne!
ASCHION grec devient ASCUS en Latin et ASQUE en Français.
Toutes les truffes sont des "Ascomycètes". Le survol qui précède nous
fait revivre par la gastronomie les grandes migrations humaines qui, dans les temps historiques sont parties de Sumer, en Mésopotamie, entre le Tigre et l'Euphrate, vers -3.500, pour aller vers le sud en Egypte, puis vers l'Ouest en Cyrénaïque, ont ensuite traversé la Méditerranée en direction de la Grèce puis de l'Italie.

Dans l'un de nos prochains numéros nous vous parlerons plus longuement des différentes espèces de truffes européennes. La plupart sont comestibles avec des goûts divers. Toutes ont de spores plus ou moins colorées et ornées. Il est donc facile de les observer sans coloration au microscope.
La spore représentée est celle de Tuber melanosporum, qui a été photographiée au microscope.

Ce texte de Marcel Locquin est extrait du n°3 de la Microgazette du Club français de microscopie.

http://mycologia34.canalblog.com/archives/27___la_mycologie_a_travers_les_siecles/index.html

02 mars 2010

LA MYCOLOGIE DE LA PREHISTOIRE A NOS JOURS

 

interrogation_13

 

 

L'Homme Préhistorique connaissait-il les champignons? Savait-il les décrire? Différencier les comestibles des vénéneux? Ces questions resteront certainement sans réponses. Pour ma part je suis persuadé qu’il avait des acquis mycologiques, à cette époque il était certainement plus aisé d’identifier un cèpe que de tuer un mammouth.

Il avait certainement acquis ses connaissances mycologiques tout au long de sa courte vie dans laquelle l’observation jouait souvent un rôle vital et qui perduraient grâce à la mémoire collective du groupe. Que de belles cueillettes ont dû être étalées devant ce feu sans qui rien ne serait, même le langage, et autour duquel des discussions (si on peut dire) mycologiques étaient déjà très animées.

Ces connaissances ont dû s’égarer au fil des siècles, tout comme celles de la chasse, à partir de la Néolithisation (-10 000 ans), ce passage de la prédation à celui de la production grâce à l’élevage et à l’agriculture, marquée par la sédentarisation. On cessa de puiser dans le « jardin des origines » et on apprit à se nourrir différemment.

Tablette_cuneiforme_1

Ecriture cunéiforme

Dès la Haute Antiquité les champignons étaient connus et appréciés. C’est à Mari (aujourd’hui Tell El Hariri en Syrie) qu’est découvert le premier texte traitant de champignons, parmi les 20 000 tablettes gravées en écriture cunéiforme. L’une d’elle, datant du 3éme millénaire avant J.C., relate le présent d’un panier de truffes fait au roi par un vassal.

Les champignons sauvages ont été de tous temps prisés et recherchés pour la variété de leurs goûts. La “mycogastronomie” a acquis ses lettres de noblesse après 5 000 ans de pratique, Sumériens, Égyptiens, Grecs et enfin Romains ont perpétué ces connaissances. Dans les langues anciennes on trouve une multitude de noms de champignons. En Sumérien (3500 ans avant J.C.) argun désignait un champignon parasol ou à chapeau, certainement une lépiote, agan un champignon fugace,certainement un coprin, aganti une amanite comestible, peut-être l’amanite des Césars des Romains. Ces noms pourraient être l’origine de agaricus (agaric) qui désigne le champignon à lamelles en général et les psalliotes en particulier (champignon de Paris, rosé des prés ou des bois etc.).

Migrant en Égypte les Sumériens y ont exporté leurs habitudes alimentaires et culinaires. En égyptien (2700 ans avant J.C) aakhut désignait certainement une amanite à pied creux, peut-être l’amanite vaginée, Ahi khaibit (2000 avant J.C.) un champignon parasol, anghut (1700 avant J.C.) une amanite. On retrouve ce dernier nom à peine modifié en angekhut en langue esquimau et qui de plus désigne le champignon en général. Cela démontre l’existence à cette époque d’une vague migratoire du Sud vers le grand Nord. En Araméen (1700 avant J.C.) agan signifie champignon qui souffle ce qui est sans aucun doute notre vesse de loup, de même que agaren qui se traduit par réservoir à sperme*.

*Marcel V. Locquin: Les migrations humaines restituées grâce aux habitudes alimentaires.

Vesse_perl_e

Vesse de loup ou agan le champignon qui souffle?

Peut-être que les Sumériens sont les pères de la mycologie, pourquoi pas, car ils étaient également de grands astronomes et mathématiciens, n’oublions pas que nous leur devons la division sexagésimale du temps et du cercle: 60 minutes en une heure, 24 heures en une journée et 360 degrés dans un cercle.

Quant à la plus ancienne représentation d’un champignon il apparaît sur une peinture d’un tombeau de Pharaon (1450 av J.C.) et si on le retrouve là c’est qu’il était considéré comme nourriture divine.

26865VG_hippocrate

Hyppocrate (460-377 av.JC)

Dès l’Antiquité les Hommes ont reconnu aux champignons le pouvoir de tuer. Ils intéressaient et inquiétaient Grecs et Romains. Mais ce furent surtout ces derniers qui usèrent de ce pouvoir.

Les Grecs éprouvaient quant à eux de la crainte vis-à-vis des champignons, mais ils en consommaient et relataient déjà des intoxications par Homère (IXème siècle av. J.C.) et par Hippocrate (460-377 av. J.C.). Ce dernier, le plus grand médecin de la Grèce antique, utilisait déjà leurs pouvoirs thérapeutiques réels ou fantaisistes. Nous ne connaissons ni les résultats ni de quels champignons il s’agissait, mais néanmoins il en déconseillait la consommation, lui qui pourtant, dans ses enseignements sur l’alimentation, disait que “l’art de la nutrition est comme tous les arts, une imitation et un enseignement de la nature”.

Les Romains, quant à eux, furent de grands consommateurs de champignons, les appréciaient et connaissaient la toxicité de certaines espèces. Pline l’Ancien (23-79 ap. J.C) décrivait déjà l’Amanite Phalloïde ainsi que l’Amanite des Césars dans son Historia Universalis, Horace (65-8 av. J.C.), Ovide (43 av. J.C.-18 ap. J.C.), Tacite (55-120), Plaute (254-184 av. J.C.), les citèrent également dans leurs écrits et œuvres.

Pline2

SUITE !!

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 


Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site