LETTRE A L'EGLISE DE PHILADELPHIE! OEUVRES ET FOI ! SIGNIFICATION DU NOM YECHOUAH, SUCCESSEUR DE MOÏSE ! EMPLACEMENT DU TRÔNE DE SATAN : PERGAME, ...

3:7 Ecris aussi à l'ange de l'Eglise de Philadelphie :

"Voci ce que dit le Saint (le Saint d'Israël est Yahweh comme cité à maintes reprises dans la 1ère Alliance de Yahweh des Armées avec les hommes), le Véridique, Celui qui a la clef de David, Celui qui ouvre- et personne ne fermera, -Celui qui ferme- et personne n'ouvrira : 

8 JE CONNAIS TES OEUVRES. Vois, devant toi Je tiens ouverte une porte que personne ne peut fermer,

parce qu'avec ton peu de force

tu as gardé MA PAROLE ET TU N'AS PAS RENIé MON NOM.

9 Je vais te livrer des membres de la SYNAGOGUE DE SATAN,

DES GENS QUI DISENT ÊTRE JUIFS, MAIS NE LE SONT PAS: DES MENTEURS !

Je vais les faire venir se prosterner à tes pieds et reconnaître que JE T'AI AIMé.

10 Parce que tu as gardé ma consigne de persévérance,

MOI AUSSI, Je te préserverai de l'HEURE de l'épreuve  qui va venir sur le MONDE ENTIER

pour éprouver LES HABITANTS DE LA TERRE.

11 Je viendrai prochaînement : RETIENS FERME CE QUE TU AS POUR QUE PERSONNE NE TE RAVISSE TA COURONNE.

12 LE VAINQUEUR, J'en ferai UNE COLONNE DANS LE TEMPLE DE MON ILOHIM YAHWEH,

et il n'en sortira jamais plus.

J'inscrirai sur lui LE NOM DE MON ILOHIM YAHWEH

ET LE NOM DE LA CITé DE MON ILOHIM YAHWEH,

- AINSI QUE MON NOM, LE NOUVEAU (YECHOUAH, EMMANOUÏL).

13 Que celui qui a des oreilles entende ce que l'Esprit dit aux Eglises"!

LETTRE A L'EGLISE DE LAODICEE.

3:14 Ecris aussi à l'ange de l'Eglise de Laodicée : "Voici ce que dit l'Amen, le témoin fidèle et véridique, le principe de la création de Yahweh; (le témoin fidèle et véridique : Yechouah, l'Oint de Yahweh, YECHOUAH nom du successeur de MOÏSE, JOSUE).

JE CONNAIS TES OEUVRES : je sais que tu n'es ni froid ni chaud. Que n'es-tu froid ou chaud !

16 Ainsi, puisque tu es tiède, et ni chaud ni froid, je vais te VOMIR DE MA BOUCHE.

17 Parce que tu dis : "Je suis riche et, m'étant enrichi, JE N'AI BESOIN DE RIEN",- et tu ne sais pas que tu es malheureux, misérable, pauvre, aveugle et nu, -

18 je te conseille de m'acheter de l'or raffiné au feu pour que tu sois riche, des vêtements blancs pour te couvrir et POUR CACHER TA NUDITé INFÂMANTE, ET UN COLLYRE DONT TU T'OINDRAS LES YEUX POUR RECOUVRER LA VUE.

19 Moi, je reprends et je corrige ceux que j'aime : aie donc du zèle ET REPENS-TOI.

20 Voici que je me tiens à la porte et je frappe : si quelqu'un entend ma voix et ouvre la porte, j'entrerai chez lui, je dînerai avec lui et lui avec moi.

21 Le vainqueur, je le ferai asseoir avec moi sur mon trône, AINSI QUE j'ai été vainqueur moi aussi, et que je me suis assis AVEC MON PèRE SUR SON TRÔNE.

22 Que celui qui a des oreilles entende ce que l'Esprit dit aux Eglises "!

 

------------------------------------------------------------

EPHESE 

http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89ph%C3%A8se

Éphèse

 
 
Éphèse
(grc) Ἔφεσος(tr) Efes
La bibliothèque de Celsus à Éphèse
La bibliothèque de Celsus à Éphèse
 

Éphèse (en turc : Efes ; en grec ancien : Ἔφεσος / Éphesos ; en latin :Ephesus ; en hittite : Apasa (?)) est l'une des plus anciennes et plus importantes cités grecques d'Asie Mineure, la première de l'Ionie. Bien que ses vestiges soient situés près de sept kilomètres à l'intérieur des terres, près des villes de Selçuk et Kuşadası dans l'Ouest de l'actuelle Turquie, Éphèse était dans l'Antiquité, et encore à l'époque byzantine, l'un des ports les plus actifs de la mer Égée; il est situé près de l'embouchure du grand fleuve anatolienCaystre. L’Artémision, le grand sanctuaire dédié à Artémis, la déesse tutélaire de la cité, qui comptait parmi les Sept merveilles du monde et auquel Éphèse devait une grande part de sa renommée, était ainsi à l'origine situé sur le rivage. C'est l'œuvre combinée des sédiments charriés par le Caystre, des changements climatiques, et peut-être d'accidents sismiques, qui explique le déplacement progressif de la côte vers l'Ouest, et l'ensablement subséquent des ports de la ville, prélude de leur abandon.

---------------------------------------------

 SMYRNE

http://fr.wikipedia.org/wiki/Izmir

De l’indépendance à la conquête par Rome

Agora de Smyrne

La première Smyrne vécut son apogée durant la période ionienne. Elle fut envahie en 600 av. J.-C. par le roi de Lydie Alyatte II, puis par les Perses en 546 av. J.-C. Ravagée, la cité n’occupa plus de rôle important durant lapériode classique (ve et ive siècles av. J.-C.).

Selon la légende, c’est Alexandre le Grandqui décida de restaurer la cité détruite. Mais ce sont plus probablement ses successeurs (Antigone le Borgne, puis Lysimaque) qui reconstruisirent la cité au ive siècle av. J.-C., après la mort d'Alexandre. En 302 av. J.-C., elle passa sous la domination de Lysimaque, ancien général d’Alexandre le Grand, après sa victoire sur Antigone le Borgne, puis sous la domination des Séleucides puis, pour une courte période, sous celle du royaume de Pergame (fin du IIIe‑début du iie siècle av. J.-C.). Les Séleucides tentèrent de reprendre le contrôle de l’Ionie où se situait Smyrne. Smyrne se battit aux côtés des Attalides, de Pergame et de Rome. En 189188 av. J.-C., les Séleucides furent chassés de l’Ionie et de l’Asie Mineure. Smyrne reçut des territoires pour avoir combattu aux côtés de Rome. Son engagement lui permit de bénéficier d’une indépendance protégée par la cité romaine. La ville reçut plusieurs hommes politiques romains en exil.

Agora de Smyrne

De 89 à 85 avant Jésus-Christ, Smyrne, comme l’ensemble des cités d'Asie Mineure, soutint le roi du Pont (Mithridate VI Eupator) dans sa guerre contre Rome. Sylla, général romain, entreprit la conquête de l’Asie Mineure. Il prit Smyrne et obligea chacun des habitants de la cité à défiler nu en plein hiver. Lors de la paix de Dardanos (85 av. J.-C.), qui conclut la guerre entre Rome et Mithridate VI, Smyrne, comme la majorité des cités libres d'Asie et d'Égée entra alors dans la province romaine d'Asie.

Smyrne fait partie des sept Églises d'Asie citées dans l'Apocalypse3 de saint Jean qui a, d'aprèsTertullien, institué le premier évêque de Smyrne : Polycarpe4. Un passage de l'Apocalypse fait allusion à des chrétiens emprisonnés et Jean les félicite de leur courage face à la persécution deDomitien5.

 --------------------------------------------------------------

PERGAME

http://fr.wikipedia.org/wiki/Pergame

Pergame (en grec Πέργαμον / Pérgamon, littéralement « citadelle », en latinPergamum) est une ancienne ville d'Asie Mineure, en Éolide située au nord deSmyrne, au confluent du Caïque et du Cétios, à environ 25 km de la mer Égée. À l'heure actuelle, son nom est Bergama (Turquieprovince d'Izmir).

 

Histoire

Carte historique de l'acropole de Pergame

Le peuplement de Pergame est attesté dès le viiie siècle av. J.-C.. Bien que la tradition la dise fondée par des Grecs d'Arcadieil est peu probable qu'elle ait été une colonie grecque, vu son éloignement de la mer. Le roi de Perse la donne au SpartiateDémarate vers 480 av. J.-C.Une autre mention attestée de la ville remonte à 339 date à laquelle elle est gouvernée par un tyran grec.

C'est après la mort d'Alexandre le Grand, en 323, que Pergame émerge de l'anonymat. Le diadoque Lysimaque, un de ses généraux, y a entreposé ses trésors sous la garde de l'eunuque Philétairos. Celui-ci s'empare de Pergame et fonde en 282 l'État Pergamien.

LETTRE A L'EGLISE DE PERGAME : 2: 13 : Je sais où tu demeures : là où est le trône de Satan. Tu restes attaché à MON NOM et tu n'as pas renié la foi en moi, même aux jours où Antipas, mon témoin fidèle, a été mis à mort CHEZ VOUS, Là où DEMEURE SATAN

--------------------------------------------------

THYATIRE

http://fr.wikipedia.org/wiki/Thyateira

Histoire

A 25 km aux environs du village de Bostanci dans la district de Kırkağaç au nord d’Akhisar on à découvert des traces d’occupation humaine remontant entre 3000 à 2500 av. J.-C.

Strabon écrit que la ville a reçu une colonie macédonienne2, et la situe en Mysie à la limite de la LydiePline l’Ancien écrit qu’elle est arrosée une rivière appelée Lycus et qu'elle est surnommée Pelopia et Euhippia3 et semble la situer plutôt en Lydie.

D’après Étienne de Byzance la ville aurait été nommée Thyatire par Séleucos Ier Nicator (358-280 av. J.-C.)4 parce qu'il y a appris la naissance d'une fille (en grec : thygater / (acc.) thygatera, Θυγάτηρ / (acc.) Θυγατέρα, fille'). L'origine de ce nom est peut-être simplement Lydienne.

L’empereur Vespasien y entreprend des travaux. Hadrien la visite en 123 et Caracalla en 2154. La ville est alors à son apogée.

Dès la fin iiie siècle, Thyatire est un évêché suffragant de Sardes au moins jusqu’au xe siècle, mais la date de sa disparition est inconnue4.

C'est près de cette ville qu'en 366, l'empereur romain Valens défait l'usurpateur Procope5.

Thyateira est l'une des sept églises primitives d'Asie Mineure citée dans l'Apocalypse parmi les sept églises6 de saint Jean.

Des fouilles ont été menées dans le centre de la ville au lieu appelé Tepe Mezarlığı (en turc : cimetière de la colline) dans les années 1968 à 1971. On a trouvé un portique daté entre le iie et le ive siècle, et d’un édifice qui était probablement une basilique civile du ve ouive siècle7.

L’acropole de la ville était située sur la colline sur laquelle est construit l’hôpital d’état.

La grande mosquée a été construite sur les bases d’un bâtiment qui a été un temple païen converti en église chrétienne puis en mosquée au xve siècle par les ottomans7.

-----------------------------------------------------------------------

 SARDES

http://fr.wikipedia.org/wiki/Sardes

Sardes

 
 
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sarde (homonymie).
Sardes
(grc) Σάρδῑς
Le Gymnase de Sardes aujourd'hui
Le Gymnase de Sardes aujourd'hui
Localisation
Pays Drapeau de la Turquie Turquie
Province Manisa
District Salihli
Région de l'Antiquité Lydie
Coordonnées 38° 29′ 18″ Nord28° 02′ 27″ Est  
 

Géolocalisation sur la carte : Turquie

(Voir situation sur carte : Turquie)
Sardes
Sardes

Sardes (en grec αἱ Σάρδεις, en ionien Σάρδιες, forme contractée Σάρδῑς) est une ancienne ville d’Asie Mineure, capitale de la Lydie, sur la rivière Pactole, dans la vallée de l’Hermos.

 

L’histoire, les textes

La première mention écrite de la ville se trouve dans les Perses d’Eschyle. La fameuse Hydé (Ὕδη) d’Homère, citée dans l'Iliade comme la capitale desMéoniens, peut être Sardes1. La construction de la citadelle est attribuée au roi Mélès, qui y aurait placé son palais et son trésor, fortement fortifiés. De l’autre côté du Pactole se développe la ville basse, moins bien protégée, qui subit les assauts des Cimmériens en -652, puis des Perses. Après la chute de l’Empire lydien au vie siècle avant notre ère, la citadelle de Sardes résiste encore et n’est prise par Cyrus le Grand que par surprise, en -546. Sardes devient alors la capitale de la satrapie de Lydie. Pendant la révolte des cités ioniennes, la ville basse est de nouveau détruite.

En -334, la ville est prise par Alexandre le Grand, puis convoitée par les diadoques. Sous domination séleucide jusqu’en-190, elle est ensuite annexée par Pergame. Son importance décroît alors au détriment de Pergame. Prise par les Romains en -133, elle est détruite en 17 de notre ère par un tremblement de terreTibère la fait alors rebâtir, et Hadrienl’embellit.

À l’époque chrétienne, elle est l’une des sept Églises d'Asie citées par le livre de l’Apocalypse2. L’adresse à l’Église de Sardes, au troisième verset, est une mise en garde contre la vie facile : « Sois vigilant, et affermis ce qui reste, qui s’en va mourir, car je n’ai pas trouvé tes œuvres parfaites devant mon Dieu3. »

 -------------------------------------------------------------------

http://fr.wikipedia.org/wiki/Philadelphie_(Asie_Mineure)

Philadelphie (Asie Mineure)

Philadelphie était une ancienne cité lydienne, en Asie mineure. Elle se situait au Sud de Kogamis, sur la route reliant Sardes à Colosse, au niveau de l'actuelle Alaşehir - aujourd'hui en Turquie.

Elle fut fondée en 189 av. J.-C. par le roi Eumène II de Pergame (197-160 av. J.-C.). Eumène II nomma la ville en l'honneur de son frère et futur successeur, Attale II (159-138 av. J.-C.), dont la loyauté lui valut le surnom« Philadelphos », littéralement : « celui qui aime son frère ».

La cité est la sixième des sept églises d'Asie citées dans l’Apocalypse de laBible chrétienne.

Manquant d'un héritier, Attale III, dernier roi de la dynastie attalide, légua son royaume, y compris Philadelphie, à ses alliés de l'Empire romain à sa mort, en133 av. J.-C.. Rome fonda alors la province d'Asie en 129 av. J.-C. en regroupant l'Ionie et le royaume de Pergame.

Douze ans plus tard, elle fut capturée par Tamerlan, qui construisit un mur avec les cadavres de ses prisonniers. Un fragment de cette structure est conservée à la librairie de la cathédrale Lincoln, en Angleterre.

En 1923, en application du Traité de Lausanne, ses habitants grecs furent expulsés vers la Grèce où certains fondèrent Néa Philadelphia (en), en Grèce.


PHILADELPHIE (L'ATHèNES DE L'AMERIQUE)

http://fr.wikipedia.org/wiki/Philadelphie

Histoire

Origine de son nom

Son nom, qui veut dire « amitié fraternelle », est celui de la ville antique de Lydie fondée par Attale II philadelphe, frère d'Eumène II, roi de Pergame, où s'établit une des sept congrégations chrétiennes mentionnées dans l'Apocalypse.

 

Philadelphie fut aménagée selon un plan en damier, le plus ancien des États-Unis, avec des rues larges et cinq parcs10. Mais surtout, William Penn voulait rendre cette ville et la Pennsylvanie plus humaines, en supprimant la peine de mort pour les vols et en garantissant la liberté de culte11.

Le nom de la ville, emprunté au grec Φιλαδέλφια (« amour fraternel »), reflétait cette ambition. Lorsque William Penn revint d’Angleterre en 1699 après une absence de quinze ans, il trouva une ville agrandie et qui se plaçait juste derrière Bostonpar sa population12. De nombreux immigrants européens, anglais, néerlandais, huguenots, étaient en effet arrivés, attirés par la prospérité de la ville et sa tolérance religieuse. Un premier groupe d’Allemands s’installa en 1683 dans le quartier actuel de Germantown13. William Penn donna une charte à la cité le 25 octobre 170114 afin de créer des institutions municipales : un maire, des conseillers et une assemblée15.

Dans la deuxième moitié du xviiie siècle, Philadelphie était devenue la cité la plus peuplée des Treize colonies (45 000 habitants en 178016), dépassant Boston. Elle disputait même à Dublin la place de deuxième ville de l’empire britannique, en dehors de l'Angleterre13.

Philadelphie (en anglais Philadelphia, prononcé [ˌfɪləˈdɛlfiə], du grec philèin, aimer, adelphos, frère et adelphè, sœur, Φιλαδελφία peut être traduit par « amour fraternel et sororal », « amitié pour un frère ou une sœur »), surnommée Philly, est une ville du Commonwealth de Pennsylvanie, située dans le nord-est des États-Unis, entre New York et Washington DCCinquième ville du pays selon le recensement fédéral de 20102, Philadelphie compte1 526 006 habitants dans la municipalité (Philadelphia City) et5 965 343 habitants dans son aire métropolitaine (PMSA de Philadelphie–CamdenWilmington)3.

Centre historique, culturel et artistique majeur aux États-Unis, Philadelphie est également un grand port industriel sur le fleuve Delaware qui se jette dans l’océan Atlantique. Fondée en 1682, elle fut au xviiie siècle la ville la plus peuplée des treize colonies avant de devenir pour un temps la capitale des États-Unis et d'alimenter pendant quelques décennies la rivalité financière et politique entre New-York et Philadelphie, avant d'être éclipsée par sa rivale puis de perdre son statut de capitale au profit de Washington.

À présent, Philadelphie est la principale métropole de l'État de Pennsylvanie, dont la capitale est Harrisburg, mais aussi le siège du comté de Philadelphie. Enfin, le nom de la cité, choisi par William Penn, signifie « la ville de l’amour fraternel4 », car elle devait être un îlot de tolérance religieuse.

Un foyer des Lumière

La Pennsylvania Gazette

 

À la fin du xviiie siècle, Philadelphie était le « véritable centre des Lumières révolutionnaires17 », notamment sous l’impulsion de Benjamin Franklin (1706-1790). Ce savant, né à Boston, vécut à Philadelphie à partir de 1723 et fut l’un des fondateurs de laLibrary Company of Philadelphia (1731), de l’Université de Pennsylvanie (1740) et de lasociété américaine de philosophie (1743). En 1752, il inventa le paratonnerre. En 1728John Bartram créa un jardin botanique, le premier de ce genre en Amérique du Nord18. C’est également au xviiie siècle que Philadelphie devint le principal centre d’édition des Treize colonies : le premier journal, The American Weekly Mercury, parut en 171918. LaPennsylvania Gazette (1723) joua un grand rôle pendant la Révolution américaine. En 1739 fut publié le premier traité contre l’esclavage18 et la ville devint, avec Boston, l’un des centres anti-esclavagistes du pays.

Le savoir et la culture connurent un développement important au xviiie siècle, ce qui vaut à la ville d'être parfois appelée « l'Athènes de l'Amérique ».

---------------------------------------------

LAODICEE

http://fr.wikipedia.org/wiki/Laodic%C3%A9e

 

Laodic

Laodicée (en grec ancien Λαοδίκεια / Laodíkeia ; en latin Laodicea) est le nom de plusieurs villes de l’empire séleucide, ainsi dénommées en l’honneur des reines Laodicé. Parmi ces villes figurent :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Laodic%C3%A9e_du_Lycos

 

Laodicée du Lycos

La ville antique de Laodicée du Lycos (en latin : Laodicea ad Lycum, Laodicée au bord du Lycos, en grec : Λαοδίκεια ἡ ἐν Φρυγία, Laodicée de Phrygie) en Carie, en Lydie ou en Phrygie1 était la capitale de la Phrygie en Asie Mineure. Ses ruines sont encore visibles à proximité entre le village de Goncali et le quartier d'Eskihisar (en turc : Vieille citadelle), à 6 km du centre de Denizli enTurquie.

Elle porte le nom de l'épouse d'Antiochos II, de la dynastie des Séleucides, fondateur de la ville au iiie siècle av. J.-C. Le nom de Laodicée étant commun à de nombreuses villes on lui ajouta ad Lycum du fait de sa proximité avec le fleuve Lycus ou Lycos.

Histoire

Vallée du Lycos depuis le théâtre. À l'arrière-plan : Pamukkale.

Vers 546 av. J.-C., le roi de Perse Cyrus II conquiert la Lydie après l’attaque de Crésus en Cappadoce, la région devient une satrapie Perse2.

Vers 360 av. J.-C.Mausole satrape de Carie après s’être allié à la révolte des satrapes d’Asie Mineure contre le pouvoir central Perse parvient à étendre ses possessions à la Lydie2.

En 334 av. J.-C., l’Anatolie passe sous le pouvoir d’Alexandre le Grand2.

Entre 261 et 253 av. J.-C. le séleucide Antiochos II fonde la ville de Laodicée3

En 188 av. J.-C., Laodicée passe au royaume de Pergame, puis en 133 av. J.-C.sous l'autorité des Romains. Bien que manquant d'eau et frappée par plusieurs séismes considérables, la ville a été extrêmement prospère2.

Tacite raconte qu'en l'an 60/61 ap. J.C. la ville fut détruite par un tremblement de terre (Annales, 14,27,1).

Turquie 2009 172 Laodicee.jpg

En raison de sa forte communauté juive, elle devint rapidement un évêché chrétien.

Elle est l'une des sept Églises d'Asie citées dans l'Apocalypse4. Les chrétiens de Laodicée se voient reprocher leur tiédeur5. Un important concile s'y déroule vers 364 ap. J.-C.. Laodicée va prospérer au détriment de sa voisine Colosse

En 494, la ville est détruite par un tremblement de terre, qui marque le début de son déclin.

-------------------------------------------------------------------------------

SUITE !!




Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site