RITUEL DE SE COUVRIR DE SANG ? PROPHETES DE BAAL SE COUVRENT DE SANG !? JESUS CHRIST SACRE COEUR DEMANDE DE SE COUVRIR DE SON PRECIEUX SANG ?!

http://lelivrequivole.e-monsite.com/pages/prostitution-dans-la-grece-antique/elie-elliahou-au-carmel-confond-les-prophetes-de-baal.html

1ère Alliance de Yahweh : 1er Livre des Rois chapitre 18 :1

24 Puis vous INVOQUEREZ LE NOM de votre dieu,

et moi, J'INVOQUERAI LE NOM DE YAHWEH.

Le dieu qui répondra par le feu, c'est lui qui est Dieu". Tout le peuple répondit et dit : "Cest bien"!

 25 Elie dit aux prophètes de Baal : "Choisissez pour vous l'un des taureaux, préparez-le d'abord, car vous êtes les plus nombreux,

et INVOQUEZ LE NOM DE VOTRE dieu, mais ne mettez pas le feu".

Ils prirent le taureau qu'on leur donna et le préparèrent; et ils invoquèrent LE NOM DE BAAL depuis le matin jusqu'au midi, en disant :

"Baal, réponds-nous"!

Mais il n'y eut ni voix ni réponse. Et ils clochaient autour de l'autel qu'ils avaient fait.

27 A midi, Elie se moqua d'eux et dit : "Invoquez à pleine voix, car il est dieu; est-il à deviser? a-t-il à s'isoler? est-il en voyage? peut-être qu'il dort, et il se réveillera".

28 ET ils invoquèrent à pleine voix, et ils s'entaillèrent, 

selon leur rite, avec des épées et avec des dards,

JUSQU'à CE QUE LE SANG COULÂT SUR EUX.

Lorsque midi fut passé, ils prophétisèrent jusqu'au temps où l'on présente l'oblation (du soir). Mais il n'y eut ni voix, ni réponse, ni signe d'attention.

30 Alors Elie dit à tout le peuple : "Avancez-vous vers moi". Tout le peuple s'avança vers lui: il répara l'autel de Yahweh, qui avait été renversé.

Elie prit douze pierres, d'après le nombre des tribus des fils de JACOB,

à qui la parole de Yahweh avait été adressée en ces termes :

"Israël SERA TON NOM".

32 Il bâtit avec ces pierres un autel AU NOM DE YAHWEH;

http://vincent.detarle.perso.sfr.fr/catho/arme.htm

Cela détruira bientôt la réception dans ces appareils

Messages de Dieu le Père à 
Louise Starr Tomkiel le 12 janvier 2010 - Directement après ce premier message, le Père en a communiqué un second.
L. a recommencé à recevoir des paroles de Dieu le Père et a dit:

« Jésus, s'il vous plaît couvrez-Moi de votre très précieux sang. »

http://lelivrequivole.e-monsite.com/pages/revelations-du-jesus-du-sacre-coeur-sur-les-ovnis/j-c-sacre-coeur-demande-a-ses-fideles-de-se-couvrir-de-son-precieux-sang-pacte-du-sang-avec-satan.html

Le sang de Jésus est aussi notre garantie absolue de notre droit aux 
bénédictions de la Nouvelle Alliance : pardon, rédemption, justification, réconciliation, 2 
purification, sanctification, guérison et libération de la puissance de l’ennemi. Ce 
sang nous dit que par lui Dieu s’est engagé à tenir sa parole en notre faveur. Mais 
pour obtenir ces bénédictions,

nous devons chaque jour demander à Jésus de 


"couvrir de son sang précieux", nous-mêmes, notre famille

et ceux que nous aimons.

Remarquons que ces bénédictions sont presque toutes des faits 
accomplis et pas seulement des promesses. Alors « immergeons nos doutes dans 
le sang de l’alliance et plongeons-nous dans la certitude absolue des bénédictions 
garanties par ce sang » dit Colin Dye.

http://lelivrequivole.e-monsite.com/pages/revelations-du-jesus-du-sacre-coeur-sur-les-ovnis/testament-31-decembre-1678-ecrit-et-signe-avec-le-sang-de-allacoque-demande-par-jesus-christ-sacre-coeur.html

La Soeur ayant présenté cet écrit à Notre-Seigneur,

il lui en témoigna un grand agrément

et lui dit que, puisque son amour l'avait dépouillée de tout, il ne voulait pas qu'elle eût d'autres richesses que celles de son sacré Coeur et il lui en fit une donation à l'heure même

me la faisant écrire de mon sang, selon qu'il la dictait,

et puis je la signai sur mon coeur avec un canif,

duquel j'y écrivis son sacré Nom de Jésus, » ajoute l'Autobiographie (1).

Consultons le Mémoire des Contemporaines. Nous y lirons ce qui suit :     

« Après cette donation faite, je la signai», dit-elle,

« sur mon coeur, comme mon divin Maître le voulait,

et je la signe encore ici :

Soeur Marguerite-Marie, disciple du divin Coeur de L'adorable Jésus, lequel s'étant donné à moi par la sainte communion, il me fit lire dans ce Coeur adorable ce qui était écrit pour moi.

— Ce qui suit est écrit de son sang :

— Je te constitue héritière de mon Coeur et de tous ses trésors pour le temps et l'éternité, te permettant d'en user selon ton désir, et te promets que tu ne manqueras de secours que lorsque mon Coeur manquera de puissance. Tu en seras pour toujours la disciple bien-aimée, le jouet de son bon plaisir et l'holocauste de ses désirs, et lui seul sera le plaisir de tous tes désirs, qui réparera et suppléera à tes défauts, et t'acquittera de tes obligations (2). »

http://mondesanciens.revues.org/112

Le serment grec

  • 9 Dans le même volume Architecturer l’invisible, sous le titre « Un serment gravé dans une cuve ». N (...)

11La légende de Faust, relayée par diverses observations ethnographiques, nous a de longue date familiarisés avec l’image du serment écrit avec du sang, ici le propre sang de celui qui s’engage. Nous nous sommes récemment interrogée sur un passage bien connu des Suppliantes du poète tragique Euripide (v. 1183-1212)9 : la déesse Athéna ordonne à Thésée de « recevoir » un serment de non-agression de la part de l’Argien Adraste, d’inscrire ce serment au creux de la cuve d’un trépied de prix où l’on aura fait saigner au cours du rite juratoire trois victimes ovines, et de consacrer ce trépied au foyer d’Apollon, en son sanctuaire delphique. Simultanément, le couteau qui aura servi à faire couler le sang sera enfoui dans la terre près des bûchers funéraires des chefs de la guerre que nous connaissons notamment par les Sept contre Thèbes d’Eschyle. Il fera barrage à toute invasion argienne sur le sol attique, puisqu’il suffira de le déterrer pour jeter l’épouvante parmi l’ennemi.

12L’écriture paraît ne jouer dans ce traité qu’un rôle d’archivage. Nous suggérons que le sang et le couteau en anticipent le tracé et en construisent la formule opératoire.

Qui prononce un serment en devient inséparable. Il arrive que le jureur aille jusqu’à s’identifier avec la puissance invoquée : l’homme qui s’engage à assassiner Dion de Syracuse, « descend dans le sanctuaire des déesses Thesmophores ; après certains sacrifices, il s’enveloppe du manteau pourpre de la déesse et, tenant dans sa main une torche enflammée, il prononce le serment »49. Le meurtrier, ici, a revêtu tout l’attirail de la déesse elle-même (Déméter) et se tient comme elle dans son temple.

http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/pharm_0035-2349_1946_num_34_116_10893

serment-d-hypocrate.png



















serment-d-hypocrate-apollon.png

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site